06 78 23 01 59 miellerie.denoy@gmail.com

Miel et apiculture

Butiner… Quèsaco ?

Le nectar qui a été récolté est ramené à la ruche où il est ruminé par d’autres abeilles. Ainsi, il se mélange avec la salive et se transforme en miel. Ce miel est ensuite déposé dans les alvéoles de la ruche. Au cours du butinage, les pattes de l’abeille se chargent du pollen produit par les étamines de la fleurs.

Une partie du pollen reste collé sur les pattes de l’abeille et il se dépose sur le pistil des autres fleurs qu’elle butine. Cela permet de féconder les fleurs, c’est la pollinisation. Le reste du pollen servira à nourrir les jeunes abeilles. Les apiculteurs en récupèrent sur des cadres installés à l’intérieur des ruches.

L’Apiculture… Un métier vieux comme le Monde.

L’homme n’élève réellement des abeilles que depuis le XVIIIe siècle. Cependant, la consommation de miel remonte à à peu près 12 000 ans. À cette époque, l’homme pratiquait la cueillette (qui entraînait alors fréquemment la destruction des colonies). La première ruche fut probablement issue du prélèvement d’un tronc d’arbrecreux contenant un essaim. Plus tard, avec la maîtrise des techniques d’enruchage, apparaissent les premières fabrications de ruches artificielles, probablement faites de troncs creusés ou d’écorce de liège.

Et maintenant ? 

La France compte à peu près 80 000 apiculteurs pour 1 345 000 ruches. Les professionnels représentent 20 % de ce total, les amateurs 80 %. Dans la région Occitanie, nous sommes plus de 5000 apiculteurs en activités. 

BON A SAVOIR :

LE MIEL

est le produit sucré élaboré par les abeilles à partir de deux substances qu’elles récoltent dans la nature : le nectar de fleurs et le miellat.

LE NECTAR DE FLEUR

est une substance sucrée sécrétée par la fleur au fond de la corolle.

LE MIELLAT

est une substance plus complexe. Elle fait intervenir un intermédiaire entre la plante et l’abeille : un petit puceron qui se nourrit de la sève de l’arbre et rejette un excédent sucré.

 

 
Les différentes étapes pour faire du miel
  • Enfumage des abeilles pour travailler tranquillement. Cette pratique est sans danger pour les deux parties : cela m’évite également quelques piqûres.
  • Décollage et brossage des cadres. Il s’agit de la méthode du balayage avec une brosse en soie par exemple.
  • Transport des cadres dans un véhicule étanche jusqu’à la miellerie.

 Que fait donc un apiculteur ?

1. La récolte du miel
La récolte se fait à la fin de la floraison de la plante qui caractérisera le miel (fleur de châtaigner,etc…). Dans le cadre d’un miel toutes fleurs, la récolte est réalisée lors des floraisons les plus tardives.

2. Désoperculer
Cette étape est l’une des plus importantes. Elle consiste à retirer les opercules afin de libérer le miel déposé par les abeilles dans le cadre.
L’opération se réalise avec un couteau à désoperculer en tranchant la couche de cire de bas en haut.

3. Extraction du miel
C’est une machine appelée extracteur qui fait jaillir le miel des cadres.
Il s’agit d’une cuve où l’on dispose sur un bras quelques cadres désoperculés. Il existe 2 types d’extracteurs : l’extracteur manuel et l’extracteur électrique. Les extracteurs manuels sont munis d’une manivelle qui fait tourner les cadres et par le biais de la force centrifuge les gouttes de miel sont projetées sur les parois. L’extracteur électrique effectue le même travail, mais sans se fatiguer.

4. Filtrage du miel
A la sortie de l’extracteur, le miel contient des impuretés. L’objectif est donc que le miel soit parfaitement propre pour vous en garantir la pureté.
De ce fait, il faut être munis d’une grille à double filtre qui va retirer diverses particules de propolis, de cire, d’opercules, de pattes d’abeilles ou de pollen.

5. Maturation du miel
Une fois filtré, le miel doit encore reposer 4 à 5 jours à une température de 20°C minimum dans des cuves en inox pour faire remonter en écume l’ensemble des dernières impuretés. Afin d’obtenir un miel limpide, on le décante afin d’éliminer les bulles d’air, le pollen et des particules de cire. Cette écume est ensuite enlevée avant l’étape suivante.

6. Conditionnement du miel
Enfin prêt, le miel peut être présenté dans son pot avec une capsule qui assure l’étanchéité et une étiquette avec le nom de l’apiculteur et les infos pratiques. Les miels sont ainsi stockés dans une pièce conditionnée à 10°C et à l’abri de la lumière.

 

L’anatomie de l’abeille

Bzzz par ici !

Miellerie Denoy

Chemin du Pont Major

11250 Saint-Hilaire

miellerie.denoy@gmail.com

06.78.23.01.59

© Miellerie Denoy - Un site réalisé par Célia LAOUADI